Saint Aubin sur Mer

  • les falaises entre saint aubin et quiberville

    La grande muraille du pays de Caux ...

  • pêche à saint aubin

    Chaque jour des produits de la mer ...

  • le village de saint aubin

    Un village entre mer et campagne ...

  • vue générale de la plage

    Le grand sable de la Côte d'Albâtre ...

  • la plage à marée basse

    Le grand sable de la Côte d'Albâtre ...

  • lumière du soir sur les falaises

    Lumière de la Côte d'Albâtre

  • une vraie plage de sable à marée basse

    A marée basse, une vraie plage de sable

 

A découvrir ... le pays de Caux Maritime

Comme son nom l'indique, Entre mer et lin, la région de Saint Aubin sur Mer est le trait d'union entre la campagne et le bord de mer.

Le terroir rural s'avance jusqu'au bord des falaises, tandis que l'activité maritime se concentre dans les villages nichés au creux des valleuses qui déchirent la falaise permettant ainsi l'accès à la plage.

entre mer et campagne

La chapelle Saint Julien à Flainville

la chapelle saint julien

Construite en 1322 par le seigneur de Flainville, la chapelle a toujours été privée, même si elle servit d'église paroissiale au XVII° siècle.
Elle comporte d'intéressantes fresques du XIV° siècle.

Dans la petite chapelle seigneuriale qui lui est adjointe, on trouve de superbes fresques d'anges musiciens datées du XV° siècle.
Miraculeusement préservées, celles-ci ont été restaurées en 2001.
Huit anges y apparaissent.

Une association, les CAMPAGN'ARTS, a mené les opérations pour sauver ces fresques, et s'occupe aujourd'hui de l'entretien et de l'animation des lieux.
Pour visiter; contacter la mairie de Bourg-Dun. Les groupes peuvent demander à la visiter (en dehors des visites habituelles: Fête du lin et de l'aiguille, Fête du four à pain, journées du patrimoine) en téléphonant à Philippe ou Valerie Levasseur tel 02 35 83 00 58 et 06 86 72 73 55 ou à Marc Bernheim 02 35 83 76 73

A Flainville vous verrez aussi le four à pain où se tient tous les ans au mois d'août, la fête du pain. C'est l'occasion de mettre en chauffe ce four à pain typique de la région et pour vous d'acheter pains et brioches traditionnels cuits sur place.


Le Bourg Dun, l'église Notre Dame

Dunum au IXème siècle, Evrard Eglise au XIème siècle, Ville du Dun au XIIème siècle, Bourg-Dun n’apparaîtra qu’au XIIIème siècle. Par décret du Conseil Général en date du 26 mars 1993, c’est « LE BOURG- DUN » qui sera retenu sur les documents et usages officiels.

Le blason de la commune « de gueule à la fleur de Lys d’or » est l’héritage de la famille d’Herbouville dont les ascendants furent dès la fin du XVIème siècle seigneurs du fief du Bourg-Dun.

L’Eglise Notre Dame du Bourg-Dun est une imposante église paroissiale du XIème siècle, classée monument historique, se dresse au cœur du village.

eglise notre dame du Bourg Dun

Sotteville sur Mer, l'escalier

escalier de sottevile sur mer

aillé à même la craie en 1890, il permettait aux pêcheurs de descendre à la mer. Ils y avaient installé leurs cabanes creusées dans la falaise tout au long de ses 231 marches.

Construit d'abord en bois, il fut aménagé au début du siècle avec des rails, pour remonter dans des wagonnets les galets de la grève qui servaient à la fabrication de poudre d'émeri pour les abrasifs, ainsi qu'à la construction des maisons. Les chevaux et les mulets assuraient la traction de la charge, et cette petite industrie assurait du travail à quelques ouvriers du village.

Entre les deux guerres, les estivants et les quelques touristes qui visitaient le village, l'empruntaient pour descendre à la plage. Pendant l'occupation, il fut miné puis dynamité, pour couper toute possibilité d'accès en venant de la mer.

Reconstruit en 1954, il a retrouvé dès lors son rôle d'attraction communale.


La phare d'Ailly

La falaise reculant sous les assauts répétés des marées et des tempêtes, ce sont en fait 3 phares qui se sont succédés ...

Le premier phare fût achevé et mis en service en 1775. En 1896, la construction d'une nouvelle tour est décidée, tant à cause du recul de la falaise, qu’en raison de l’impossibilité d’installer une nouvelle lanterne sur la plateforme existante.

Les travaux du troisième phare débute en 1951. On construit d'abord la tour, de section carrée à l'extérieur, en pierres de Mignac, revêtue, à l'intérieur, d'un parement de béton de porphyre rouge bouchardé.
Le phare de 1775 reste en service jusqu'au 22 avril 1958, date à laquelle le phare actuel est mis en service.

Situé sur la commune de St Marguerite, le phare d'Ailly est le point de départ de plusieurs promenades bien balisées qui vous conduirons vers Vasterival et Varengeville.

le phare d'Ailly

Eglise et cimetière marin, Varengeville sur Mer

eglise de Varengeville

Située sur le haut des falaises de l'Ailly, cachée parmi les jardins et les bois bordant la falaise, l'église Saint Valery de Varengeville domine la mer.
Initialement bâti au 12ème siècle, puis agrandie au 16ème siècle sur le même emplacement, l'édifice résiste étonnamment, mystérieusement, aux tempêtes et à l'assaut des vagues qui sapent sa base depuis des siècles.

Contrairement à ce que le qualificatif de «marin» pourrait laisser supposer, ce petit cimetière ne compte pratiquement pas de tombes de marins ou de pêcheurs. La falaise rendant l'installation d'un port impossible, il y a eu peu de pêcheurs dans le village.
«Marin», il l'est malgré tout par sa position : perché sur la falaise, il surplombe la mer de quatre-vingts mètres de hauteur.

Varengeville est aussi bien connu pour ses jardins et en particulier ceux du manoir d'Angot et du parc des Moutiers.


Veules les Roses

Laissez-vous séduire par l'un des plus beaux villages de Normandie qui allie, au fil des 1194 mètres de la Veules, tous les charmes de la mer et de la campagne.

  • veules les roses, les cressonières
  • veules les roses, la veules
  • veules les roses
  • veules les roses, l'abreuvoir
  • veules les roses
  • veules les roses, les moulins de la veules
  • velues les rose, la plage
  • velues les rose, le front de mer et la plage

Ecoutez chanter l'eau dans les roues des moulins, promenez-vous dans les sentes qui bordent la Veules, découvrez le cresson aux sources, choisissez vos produits de la mer au retour des pêcheurs, profitez de la plage de sable fin à marée basse, des embruns de l'estacade, et du panorama sur les falaises.
Musardez dans les rues, dans les sentes ou les cavées aux noms évocateurs, vous ferez un voyage à travers l'histoire et le temps dans l'esprit de Maupassant.
Vous y trouverez l'architecture, de la chaumière à la villa de style balnéaire du début du siècle en passant par les maisons de pêcheurs, ainsi que les paysages, sous-bois, petits ou grands jardins secrets emplis de fleurs et surtout de roses. Le passé y palpite toujours...

Du temps de Maupassant, le village a conservé ses chaumes, ses petits chemins, ses ruelles qui ont séduit tant d'artistes de cette époque, il a hérité de riches villas, de grands jardins... et son nom actuel de Veules-les-Roses.